INSTITUT D'ANDROLOGIE

B - AU MOMENT DE LA NAISSANCE


Juste avant la naissance, il se produit un pic d'activité testiculaire qui se traduit par une élévation-importance de la testostérone ; celle-ci se poursuit après la naissance, pendant quelques jours chez l'animal, quelques mois chez le nourrisson mâle. Cette crise néo-natale semble avoir un double effet

- Au niveau de l'appareil génital : le testicule achève sa descente dans le scrotum,

- Au niveau du système nerveux central et du cerveau : développement de structures cellulaires particulières.


1) Chez l'animal,


Les rongeurs ont été surtout étudiés

l'androgénisation néonatale induit un changement permanent dans la fonction hypothalamique avec la disparition d'une fonction cyclique et l'apparition d'un dimorphisme sexuel de la moelle épinière (Mac Lusky et Naftolin).


Ainsi, Raisman (chez le rat) a étudié 100 000 synapses de la région pré optique de 82 mâles et femelles. L'uniformité est frappante, dit-il, dans les deux sexes, sauf pour une catégorie de synapses

les épines dendritiques des synapses non amygdalóides sont deux fois moins fréquentes chez le mâle que chez la femelle. Cette différence ne se retrouve pas dans d'autres régions du cerveau.


Les dix premiers jours après la naissance sont la période critique chez le rat : " dans des conditions normales, le schéma femelle de la sécrétion gonadotrope... est gênés dans son développement, chez le mâle, par la sécrétion de stéroïdes androgènes par son propre testicule... Si des femelles génétiquement normales reçoivent une seule dose d'androgène exogène le 4e jour après la naissance, la capacité ovulatoire chez l'adulte est supprimée pour toujours. Cela est appelé la stérilisation androgénique. Inversement, si des rats mâles sont castrés le premier jour après la naissance, ils sont privés de leurs propres sécrétions d'androgènes. Quand ils deviennent adultes, on peut leur transplanter des ovaires qui fonctionnent alors de façon cyclique. Les mêmes interventions faites après la période critique (7 jours pour le mâle) sont inefficaces ".


Par la suite, Raisman a étudié 6 groupes de 64 rats qui avaient subi les interventions décrites ci-dessus et il a étudié dans chacun des groupes les synapses de la région pré optique. Voici quelles ont été ses conclusions

" Nous avons observé une grande incidence (femelle) de synapses non amygdaloïdes de la région pré optique

- chez des femelles normales,

- chez des femelles ayant reçu de l'androgène après la fin de la période critique (le l 6e jour).

- chez des mâles castrés dans les 12 heures suivant la naissance.


Ces trois groupes présentaient un schéma femelle de décharge gonadotrope et du comportement sexuel.

Les trois groupes restants... avaient tous un très petit nombre (mâle) de synapses (non amygdaloïdes) et étaient composés


- de mâles normaux,


- de mâles castrés le 7e jour après la naissance (après que les testicules aient eu le temps de sécréter l'androgène),

- de femelles ayant reçu de l'androgène le 4e jour après la naissance.