CONCLUSION


L'identité masculine est le produit de l'action conjuguée - sur l'anatomie et la psychologie d'un sujet mâle - de la biologie, de son intelligence et du modèle socioculturel masculin (via ses proches. Les processus par lesquels s'établit l'identité masculine dans une société donnée peuvent êtres schématisés dans la figure 6.


L'identité masculine est généralement établie autour de 3 ans. L'influence des facteurs biologiques apparaît limitée alors que celle du modèle socioculturel masculin est prépondérante. Après 3 ans, d'autres identifications surviennent qui permettent d'hominiser l'individu jusqu'à la fin de la puberté. Au-delà, le sujet peut accomplir les fonctions masculines pour lesquelles il a été préparé, sinon " modelé ". Nous avons vu quelles elles étaient.


Nous avons décrit les caractéristiques du modèle masculin actuel qui sert de référence à


l'identité masculine. Nous avons vu quels processus d'identification intervenaient et combien l'identification masculine était longue, difficile et hasardeuse.


Si l'identité masculine est d'abord un but à atteindre c'est aussi une base de départ. À partir de celle-ci le sujet doit explorer et lui-même et le monde extérieur pour y découvrir leurs significations respectives. L'identité masculine devient alors une voie. Ainsi pourra se construire un homme original, c'est-à-dire épanoui, un homme différent des autres, un homme nouveau.


L'identité masculine apparaît comme le processus intermédiaire nécessaire entre le mâle de naissance et l'homme tel qu'il se construit. Le programme masculin pourrait s'énoncer dans une formule qui paraphrase celle de Simone de Beauvoir


Mâle on naît, masculin on devient,

Homme on se fait.